Restoring Safe Services
 


Lignes directrices pour les lieux de travail à l'intention des propriétaires d'entreprise

Ce document vise à aider les entreprises qui sont autorisées à poursuivre leurs activités en vertu du Plan de rétablissement sécuritaire des services pour la relance économique du Manitoba après la pandémie, tout en réduisant le risque de transmission de la COVID-19 aux employés, aux bénévoles et aux clients. La présente page offre des conseils généraux qui s'appliquent à tous les types d'entreprises.

Dans cette page :




Évaluation des risques

Les employeurs et les propriétaires d’entreprise doivent procéder à une évaluation des risques pour déterminer les mesures de santé publique particulières qui s’appliquent à un lieu de travail ou à une entreprise pendant la pandémie de COVID-19.
Les employeurs et les propriétaires sont encouragés à faire une revue générale des lieux de travail et à suivre les mesures suivantes :

  • élaborer un plan à l’intention des travailleurs pour différents scénarios pouvant se produire à l’intérieur et à l’extérieur des lieux de travail, comme les étapes à suivre pour les employés qui tombent malades au travail;
  • examiner toutes les tâches réalisées dans l’entreprise pour déceler les risques potentiels. Cet examen comprend les tâches impliquant des interactions entre les travailleurs ou avec le public ou les activités professionnelles dans le cadre desquelles il n’est pas possible de pratiquer l’éloignement physique pendant des périodes prolongées. Les employeurs doivent déterminer si certains aspects des tâches comportent des risques particuliers et les éliminer si possible. Il est possible qu’ils déterminent que certains aspects des activités ne devraient pas être réalisés;
  • voir comment les services pourraient être fournis autrement, que ce soit sur place, à d’autres emplacements, à distance ou en ligne;
  • examiner le processus du flux de travail, des travailleurs et des clients dans l’établissement afin de réduire les contacts entre les travailleurs et les clients. Cet examen comprend ce qui suit :
    • tenir compte de toutes les aires de congestion et installer des marques pour diriger la circulation des travailleurs et des clients de façon à ce qu’elle soit à sens unique;
    • tenir compte des aires où des files peuvent se créer à l’extérieur du site;
    • prendre note des endroits où les surfaces sont fréquemment touchées, comme les poignées de porte, les rampes et les ascenseurs, et où des articles sont partagés, comme les écrans d’ordinateur, les outils et le matériel;
    • veiller à ce que les gens puissent accéder à des toilettes où il est possible de se laver les mains avec de l’eau et du savon;
    • déterminer les meilleurs endroits dans les aires communes pour mettre à la disposition des gens du désinfectant pour les mains contenant au moins 60 % d’alcool, des mouchoirs et des poubelles doublées de sacs en plastique;
    • envisager de fermer les aires de grande circulation;
    • installer des affiches rappelant aux gens de maintenir une distance d’au moins deux mètres (six pieds) entre eux;
    • mettre hors d’usage les articles s’il n’est pas possible de les nettoyer fréquemment, comme des fontaines d’eau;
    • évaluer les risques associés à toutes les tâches réalisées dans l’entreprise et élaborer un plan pour réduire les risques de transmission de la COVID-19 dans le milieu de travail, notamment :
      • en demandant aux clients de ne pas s’y présenter s’ils sont malades;
      • en exigeant que les membres du personnel demeurent à la maison s’ils sont malades;
      • en apportant des modifications physiques au lieu de travail, comme en installant des barrières (Plexiglas, rideaux) entre les stations de travail, entre les travailleurs et les membres du public, et entre les clients et les employés;
      • en envisageant de modifier la façon dont les services sont fournis, comme en offrant la livraison ou le ramassage en « bordure de trottoir ».

Consulter l’outil d’évaluation des risques de l’Agence de la santé publique du Canada pour obtenir un processus général d’évaluation des risques en milieu de travail. Cet outil comprend des lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé et d’autres organismes de santé publique qui reflètent les preuves scientifiques actuelles et les opinions d’experts.


  • Revoir les exigences de formation actuelles propres aux différents emplois.
  • Revoir les exigences de formation des travailleurs, particulièrement dans les situations où les employés ne connaissent pas du tout les tâches à effectuer.
  • Mettre à jour la liste des personnes à joindre en cas d’urgence pour tous les employés.
  • Les employés, les gestionnaires et les employeurs ont tous un rôle à jouer dans la diminution des risques liés à la COVID-19. Le présent document énonce chaque ensemble de responsabilités dans différents scénarios pouvant se dérouler pendant la pandémie.

  • Retirer les obstacles afin de permettre aux employés de demeurer à la maison lorsqu’ils sont malades :
    • examiner les politiques de congés de maladie et de retours au travail et éliminer l’obligation de présenter un billet du médecin, pour encourager les employés à rester à la maison lorsqu’ils sont malades et éviter d’accroître le risque d’exposition;
    • envisager de continuer à payer les employés pendant les périodes d’isolement afin que les travailleurs ne soient pas incités à travailler pour des raisons financières lorsqu’ils sont malades.
  • Affecter les employés qui sont à plus haut risque de développer des symptômes graves de la COVID-19 (p. ex., les personnes dont le système immunitaire est affaibli, qui ont une maladie chronique ou qui sont âgées de 60 ans et plus) à des tâches qui réduisent leur risque d’exposition.
  • Permettre aux employés de travailler de la maison et d’éviter le travail de première ligne ou avec le public, ou d’utiliser des mesures de protection accrue, comme l’équipement de protection personnelle, pour les interactions avec les autres.
  • Proposer aux employés et aux bénévoles de passer en revue l’information se trouvant dans l’outil de dépistage avant de quitter la maison pour se rendre au travail.

  • Encourager le personnel à se tenir au courant de l’évolution de la situation liée à la COVID-19.
  • Encourager les employés à prendre des mesures pour soutenir leur santé mentale et leur bien-être, en leur fournissant de l’information sur les ressources qui sont à leur disposition.



Contrôle des risques

Lorsque les entreprises ne peuvent pas complètement éliminer les risques liés à la COVID-19, elles doivent envisager de modifier la façon dont les gens travaillent. Cette mesure peut comprendre la modification des procédures de travail ou la mise en oeuvre d’un programme de formation pour aider à réduire le risque que les employés ou les clients tombent malades.

Aviser les employés et les bénévoles des mesures qui sont prises afin de réduire le risque de transmission d’infection, et de l’importance de leur rôle dans l’application de ces mesures. Afficher cette information à des endroits où les employés et les bénévoles peuvent la consulter. Ne pas déterminer les risques de COVID-19 en fonction de la race ou du pays d’origine d’une personne, et s’assurer de maintenir la confidentialité si un employé reçoit la confirmation qu’il est atteint de la COVID-19.

Rassurer les employés et les bénévoles que les responsables de la santé publique procéderont à une enquête de santé publique dans l’éventualité où un employé ou un bénévole recevrait un diagnostic de COVID-19 alors qu’il se trouvait au travail pendant la période de contagion. Si des mesures additionnelles doivent être prises dans le lieu de travail, les responsables de la santé publique communiqueront directement avec le lieu de travail et fourniront des conseils.


  • Veiller à ce que des groupes de travail habituels continuent à travailler ensemble pour minimiser le nombre de contacts entre employés.
  • Veiller à bien documenter les groupes de travail habituels pour que les contacts puissent être rapidement décelés si un travailleur reçoit un diagnostic de COVID-19.
  • Veiller à ce que les travailleurs utilisent les mêmes stations de travail ou les mêmes sièges (s’ils sont à bord d’un véhicule avec une autre personne) et à ce qu’ils utilisent l’équipement qui leur est assigné.
  • À l’intérieur, veiller à ce que les systèmes de ventilation fonctionnent adéquatement, et ouvrir les fenêtres si le temps le permet.
  • Envisager d’installer des barrières entre les lavabos et les urinoirs.
  • S’il y a des douches au travail, envisager d’échelonner leur utilisation ou de mettre en place des cloisons afin qu’une seule personne prenne sa douche à la fois. Les douches doivent être lavées et désinfectées après chaque utilisation.
  • Déterminer un endroit où un employé peut s’auto-isoler, et élaborer un plan dans l’éventualité où des employés tomberaient malades au travail.

  • Veiller à ce que des groupes de travail habituels continuent à travailler ensemble pour minimiser le nombre de contacts entre employés.
  • Veiller à bien documenter les groupes de travail habituels pour que les contacts puissent être rapidement décelés si un travailleur reçoit un diagnostic de COVID-19.
  • Veiller à ce que les travailleurs utilisent les mêmes stations de travail ou les mêmes sièges (s’ils sont à bord d’un véhicule avec une autre personne) et à ce qu’ils utilisent l’équipement qui leur est assigné.
  • À l’intérieur, veiller à ce que les systèmes de ventilation fonctionnent adéquatement, et ouvrir les fenêtres si le temps le permet.
  • Envisager d’installer des barrières entre les lavabos et les urinoirs.
  • S’il y a des douches au travail, envisager d’échelonner leur utilisation ou de mettre en place des cloisons afin qu’une seule personne prenne sa douche à la fois. Les douches doivent être lavées et désinfectées après chaque utilisation.
  • Déterminer un endroit où un employé peut s’auto-isoler, et élaborer un plan dans l’éventualité où des employés tomberaient malades au travail.

  • Décourager activement les regroupements de personnes et limiter l’accès aux endroits fréquentés ou où les gens se rassemblent. Dans les situations de regroupements, veiller à ce que le groupe ne compte pas plus de dix personnes dans une aire commune et à ce que ses membres maintiennent une distance d’au moins deux mètres entre eux. Ces aires comprennent les espaces fumeurs, le cas échéant.
  • Minimiser le nombre de tables et retirer les chaises dans les salles de pause ou les salles de réunion afin de limiter le nombre de travailleurs par table (p. ex., une chaise par table).
  • Les cuisines et les cafétérias peuvent préparer des mets à emporter et des repas emballés à ramasser, mais doivent fermer les options de buffets ou de libre-service et minimiser les contacts avec les serveurs ou les préposés à la caisse. Privilégier le paiement sans espèces ou sans contact dans toute la mesure du possible.
  • Envisager de reporter les événements et les célébrations en milieu de travail, particulièrement si des personnes apportent de la nourriture ou en commandent.
  • Envisager d’utiliser les espaces extérieurs ou de faire une rotation des employés qui utiliseront leur véhicule personnel individuel pour les pauses ou les repas.
  • Indiquer la limite du nombre de personnes autorisées dans chaque aire, même aux lavabos, dans les couloirs, les douches et les toilettes.
  • Surveiller les niveaux d’occupation pour permettre aux employés, aux bénévoles et aux clients de maintenir entre eux une distance physique d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs.
  • Mettre en place des stratégies de gestion des salles d’attente, comme demander aux clients d’attendre dans leur voiture (le cas échéant), pour que les personnes maintiennent entre elles une distance d’au moins deux mètres.



Précautions en milieu de travail

Les entreprises qui ne peuvent complètement éliminer les risques liés à la COVID-19 doivent envisager d'apporter des modifications physiques au lieu de travail pour assurer le maintien des pratiques d'éloignement physique et de lavage des mains afin de réduire les risques de transmission.


  • Apposer des affiches à plusieurs endroits (à l’extérieur et dans l’établissement) pour informer les employés, les bénévoles et les clients concernant l’hygiène des mains, l’hygiène respiratoire, le dépistage et les protocoles d’éloignement physique. Plusieurs ressources imprimables, y compris des affiches et des feuilles de renseignements, se trouvent en ligne au :

https://www.gov.mb.ca/covid19/resources/index.fr.html

https://sharedhealthmb.ca/covid19/providers/posters/


  • Avoir un seul point d’entrée, et veiller à contrôler l’entrée dans l’établissement ou le lieu d’affaires, y compris les files, pour éviter la congestion.
  • Proposer aux employés et aux bénévoles de passer en revue l’information se trouvant dans l’outil de dépistage avant de quitter la maison pour se rendre au travail.
  • Dans les grands lieux de travail, on peut envisager d’attribuer différents points d’entrée à différents groupes de travail. Cette mesure permettra de fermer une zone à des fins de nettoyage et de désinfection sans perturber les processus si un travailleur reçoit des résultats positifs pour la COVID-19.
  • Veiller à ce que du désinfectant pour les mains contenant au moins 60 % d’alcool ou à ce qu’une station de lavage des mains portable soit mis à la disposition des clients et du personnel aux entrées et aux sorties.
  • Les patients d’un établissement et les gens qui les accompagnent doivent se laver dès leur arrivée.

  • Retirer toutes les surfaces ou les objets fréquemment touchés inutiles ou qui ne peuvent pas être facilement nettoyés, comme les présentoirs de magazines, les journaux et les jouets.
  • Fermer toutes les aires de jeu dans les salles d’attente.
  • Veiller à ce que chaque travailleur ait son propre équipement. Éviter de partager des crayons, des ordinateurs ou des feuilles, sauf si ces objets sont désinfectés entre chaque utilisateur.
  • Interdire l’accès aux articles utilisés par le public, comme les fontaines d’eau, le casse-croûte sur place, les machines à café et autres comptoirs de style confiseries.



Équipement de protection individuelle (ÉPI) et masques non médicaux


Les entreprises ne devraient pas se fier uniquement à l’équipement de protection personnel pour réduire les risques de transmission de la COVID-19 dans le lieu de travail. Les recommandations générales consistant à demeurer à la maison en cas de maladie, à pratiquer l’éloignement physique, à se laver les mains et à appliquer l’étiquette respiratoire demeurent les mesures les plus importantes et les plus efficaces.

Il est possible, dans certains lieux de travail, d’utiliser l’équipement de protection personnel pour protéger les travailleurs et les clients. Cette utilisation devrait être fondée sur une évaluation qui tient compte du risque associé à une tâche ou à une activité particulière ainsi que du risque lié à la COVID-19.

Idéalement, l’équipement de protection individuelle doit être utilisé avec les conseils du bureau, du comité ou du représentant de santé et de sécurité au travail de l’organisme. Toutefois, la plupart des entreprises ne permettront pas le port de l’équipement de protection individuelle au-delà de ce qui était requis avant la pandémie de COVID-19.

L’utilisation sécuritaire de l’équipement de protection personnelle dépend de la compréhension de son utilisation de façon sécuritaire par le travailleur. Si l’équipement de protection personnelle n’est pas utilisé de façon sécuritaire, il peut :

  • donner aux travailleurs un faux sentiment de sécurité;
  • accroître les risques si les travailleurs n’utilisent pas des techniques uniformes et appropriées pour mettre l’équipement et le retirer;
  • accroître les risques parce que les travailleurs peuvent se toucher le visage plus souvent.

Si les employeurs choisissent de fournir l’équipement de protection personnelle, ils doivent aussi fournir de la formation aux travailleurs sur la façon d’utiliser cet équipement, de le mettre et de le retirer, ainsi que sur la façon de le nettoyer, de le ranger ou de le jeter.

Pendant une pandémie, les composantes de l’équipement de protection individuelle les plus utilisées à l’extérieur d’une installation de soins de santé sont les masques et les gants.


Un masque peut réduire les risques que d’autres personnes entrent en contact avec vos gouttelettes respiratoires, de la même façon que lorsque vous pratiquez l’étiquette respiratoire en vous couvrant la bouche et le nez avec un mouchoir lorsque vous toussez ou éternuez, ou lorsque vous toussez ou éternuez dans votre manche.

Les employés peuvent porter des masques médicaux s’il n’est pas possible de maintenir une distance de deux mètres avec les autres personnes et que l’exposition est supérieure à dix minutes. Si des masques médicaux ne sont pas disponibles, les employés peuvent porter un masque non médical pour se couvrir la bouche et le nez afin d’empêcher leurs gouttelettes respiratoires de se propager aux autres ou d’atterrir sur des surfaces.

Si vous devez porter un masque :

  • lavez-vous les mains immédiatement avant de le mettre ou immédiatement après l’avoir enlevé;
  • pratiquez une bonne hygiène des mains pendant que vous portez le masque;
  • veillez à ce que le masque soit bien ajusté (pas d’espacement entre le masque et votre visage);
  • ne partagez pas votre masque avec les autres;
  • évitez de toucher le devant du masque, ou de changer de masque plusieurs fois pendant un quart de travail, sauf s’il est endommagé, humide ou visiblement sale.

Il est possible que les masques soient contaminés sur leurs surfaces extérieures ou le deviennent lorsque vous les touchez avec vos mains. Évitez de toucher votre masque pendant que vous le portez et changez de masque dès qu’il est humide ou sale. Pour nettoyer un masque non médical, mettez-le directement dans un sac ou encore dans la machine à laver pour un cycle à eau chaude et asséchez-le complètement. Pour en savoir plus sur l’utilisation sécuritaire de masques non médicaux, consultez le site Web de Santé Canada.

REMARQUE : L’utilisation courante de respirateurs (p. ex., les respirateurs N-95) n’est pas recommandée, sauf pendant la réalisation de certaines procédures à haut risque dans les milieux médicaux, ou dans d’autres industries où le port de ces respirateurs est courant.

Pour en savoir plus sur l’utilisation sécuritaire de masques non médicaux, consultez le site Web de Santé Canada.


L’utilisation courante de gants n’est pas recommandée. Les gants sont seulement recommandés pour les situations où les travailleurs seront en contact direct avec une personne malade, ou une surface ou un environnement qui peut être contaminé. Il ne faut pas porter de gants entre les contacts avec les clients ou après avoir touché des objets contaminés. Veiller à ce que les travailleurs jettent les gants de façon adéquate et se lavent les mains après les avoir enlevés.

Pour en savoir plus sur l’utilisation sécuritaire des gants, consulter le site Web de l’Agence de la santé publique du Canada.

Les protections oculaires et les écrans faciaux doivent seulement être utilisés lorsqu’ils sont requis pour le travail, mais peuvent être envisagés dans les situations à haut risque, comme pendant le travail à proximité (moins de deux mètres) d’une autre personne pendant plus de dix minutes.

S’il n’est pas possible de maintenir efficacement une distance d’au moins deux mètres entre les personnes dans le lieu de travail :

  • minimiser les interactions pour qu’elles soient aussi brèves que possible (moins de dix minutes);
  • utiliser des barrières, lorsque c’est possible;
  • augmenter l’aération, si c’est possible;
  • renforcer le nettoyage des lieux et l’hygiène des mains;
  • envisager de diviser les travailleurs en plus petits groupes de travail (pour qu’ils travaillent ensemble et ne côtoient pas les autres);
  • envisager d’utiliser des masques non médicaux (comme un tissu couvrant le visage) ou des masques médicaux et des gants, selon ce qui est requis pendant les interactions, et selon le contexte.



Lignes directrices générales à l'intention des employés et des clients

À mesure que la pandémie de COVID-19 continuera d’évoluer, l’information dans le présent document pourrait faire l’objet de modifications. Cette information n’a pas pour but d’exempter les employeurs des exigences en matière de santé et de sécurité existantes. En vertu de la Loi sur la sécurité et l’hygiène, les employés ont le droit de refuser d’exécuter un travail s’ils ont des motifs raisonnables de croire que le travail visé constitue un danger pour leur sécurité ou leur santé ou pour celles d’autrui.


Une bonne hygiène offre une protection importante contre la COVID-19. Les entreprises devraient mettre à la disposition des employés, des bénévoles et des clients du désinfectant pour les mains contenant au moins 60 % d’alcool ou une station de lavage des mains portative aux entrées et aux sorties.

De l’information devrait être affichée à plusieurs endroits, rappelant aux employés, aux bénévoles et aux clients de prendre les mesures suivantes :

  • Se laver les mains souvent avec de l’eau et du savon pendant au moins 15 secondes, ou utiliser un désinfectant pour les mains contenant au moins 60 % d’alcool. Les gens devraient se laver les mains au moment d’entrer dans l’établissement et d’en sortir, avant de manger et après, et après être allés aux toilettes.
  • Encourager les employés et les bénévoles à fréquemment prendre des pauses pour se laver les mains.
  • Informer les employés et les bénévoles qu’ils doivent se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir au moment de tousser ou d’éternuer, ou alors tousser ou éternuer dans leur manche. Mettre des boîtes de mouchoirs et des poubelles doublées de sacs en plastique à la disposition des employés, des bénévoles et des clients, et ajouter des affiches qui montrent aux gens comment se laver les mains.
  • Éviter de se toucher les yeux, le nez ou la bouche.
  • Éviter de partager des articles personnels (comme des contenants pour boire, des assiettes, des ustensiles et des cigarettes), de l’équipement ou des fournitures de bureau, y compris les appareils électroniques (comme les téléphones, les tablettes et les ordinateurs portables).
  • Renforcer le message suivant au personnel : les personnes présentant des symptômes semblables à ceux du rhume NE DOIVENT PAS aller au travail.
  • Veiller à ce que le personnel reçoive de l’information sur les procédures de travail sécuritaire, l’éloignement physique, comment éviter de se toucher le visage, les yeux, le nez et la bouche, l’hygiène des mains, l’étiquette respiratoire et l’équipement de protection personnelle (lorsque son port est requis, comment le mettre, comment le retirer, et comment l’ajuster, l’entretenir, le nettoyer et le jeter).
  • Veiller à ce que les membres du personnel connaissent la procédure à suivre s’ils développent des symptômes au travail. Ils doivent :
  • se couvrir le visage à l’aide d’un masque non médical si possible;
  • pratiquer l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire;
  • aviser leur gestionnaire;
  • quitter le travail et se rendre immédiatement à la maison, en évitant les transports en commun (autobus, taxi et covoiturage);
  • maintenir une distance d’au moins deux mètres avec les autres au moment de partir;
  • communiquer avec Health Links - Info Santé pour obtenir de l’information sur le dépistage.
  • Une fois que la personne malade est partie, le personnel doit laver et désinfecter toutes les surfaces et les aires qu’elle peut avoir touchées.

  • Fournir aux employés et aux bénévoles de l’information sur l’éloignement physique (social).
  • Apposer des panneaux extérieurs indiquant les protocoles d’éloignement physique liés à la COVID-19, ainsi que des marques au sol indiquant l’endroit où le service est fourni ou l’endroit où commencent les files.
  • Avoir un seul point d’entrée et veiller à contrôler l’entrée dans l’établissement ou le lieu d’affaires, y compris les files, pour éviter la congestion.
  • Mettre en place des stratégies de gestion des salles d’attente, comme l’attente dans une voiture (le cas échéant), pour que les personnes maintiennent une distance d’au moins deux mètres entre elles.
  • Décourager activement les regroupements de personnes et limiter l’accès aux endroits fréquentés ou où les gens se rassemblent. Dans les situations de regroupements, veiller à ce que le groupe ne compte pas plus de dix personnes dans une aire commune et à ce que ses membres maintiennent une distance d’au moins deux mètres entre eux.
  • Surveiller les niveaux d’occupation pour permettre aux employés, aux bénévoles et aux clients de maintenir entre eux une distance physique d’au moins deux mètres, sauf pendant les échanges brefs.
  • Accroître la séparation spatiale et la distance entre les stations de travail et les espaces communs.
  • Privilégier le paiement sans espèces ou sans contact dans toute la mesure du possible.
  • Interdire l’accès aux articles utilisés par le public, comme les fontaines d’eau, le casse-croûte sur place, les machines à café et autres comptoirs de style confiseries.
  • Lorsque cela est réalisable et pratique, envisager d’utiliser les espaces extérieurs. À l’intérieur, veiller à ce que les systèmes de ventilation fonctionnent adéquatement, et ouvrir les fenêtres si le temps le permet.
  • Installer une protection en Plexiglas ou toute autre forme d’enceintes ou de barrières physiques pour séparer les employés et les clients, particulièrement dans les cas où il n’est pas possible de toujours maintenir une distance d’au moins deux mètres.
  • S’il n’est pas possible de maintenir efficacement une distance d’au moins deux mètres entre les personnes dans le lieu de travail :
    • minimiser les interactions pour qu’elles soient aussi brèves que possible;
    • utiliser des barrières, lorsque c’est possible;
    • augmenter l’aération, si c’est possible;
    • renforcer le nettoyage des lieux et l’hygiène des mains;
    • envisager de diviser les travailleurs en plus petits groupes;
    • envisager d’utiliser des masques médicaux et non médicaux (p. ex., faits maison) pendant les interactions, selon le contexte;
    • les travailleurs qui ont un accès direct avec le public peuvent utiliser des masques médicaux, si disponibles; si les masques médicaux ne sont pas disponibles, il est possible d’utiliser des masques non médicaux;
    • lorsqu’il n’y a pas d’accès direct avec le public, les mesures ci-dessus doivent être utilisées pour réduire les risques et le nombre de travailleurs exposés. Les travailleurs peuvent utiliser des masques non médicaux.

  • Mettre en place un régime de désinfection général du lieu de travail courant, y compris le nettoyage et la désinfection fréquents des toilettes.
  • Veiller à ce que le personnel responsable du nettoyage soit formé pour la manipulation et l’utilisation adéquates des produits de nettoyage, et à ce qu’il soit muni de l’équipement de protection personnel approprié, comme des gants, pour le nettoyage.
  • Retirer l’équipement, les instruments ou le matériel qui ne peuvent pas être désinfectés entre chaque client, et désinfecter les surfaces, les outils et l’équipement partagés avant ou après chaque utilisation, ainsi qu’entre chaque utilisateur.
  • Retirer des aires communes, comme les salles de pause et les salles d’attente, toutes les surfaces ou tous les articles fréquemment touchés qui sont inutiles (magazines, journaux, jouets) et qui ne peuvent être lavés facilement.
  • Désinfecter régulièrement les stations de travail et les objets qui sont fréquemment touchés, comme les poignées de porte et autres types de poignées, les boutons d’ascenseur et les mains courantes. Il faut aussi désinfecter régulièrement les appareils électroniques (p. ex., les téléphones, les tablettes, les ordinateurs portables et les appareils de paiement) en les frottant avec une lingette d’alcool (70 %). Les entreprises sont encouragées à accroître la fréquence de nettoyage des stations de travail et des aires d’activités à au moins deux fois par jour.
  • Fournir des fournitures de nettoyage pour que les employés nettoient et désinfectent leurs espaces de travail.
  • Limiter les livraisons entrantes à celles qui sont considérées comme essentielles.
  • Rappeler aux employés et aux bénévoles de ne pas se toucher le visage et de se laver les mains après avoir manipulé ou déballé des livraisons.

  • Proposer aux employés et aux bénévoles de passer en revue l’information se trouvant dans l’outil de dépistage avant de quitter la maison pour se rendre au travail.
  • Ne pas permettre aux clients qui présentent des symptômes de COVID-19 d’entrer dans l’établissement.
  • Aviser les employés, les bénévoles ou les clients qui sont symptomatiques de téléphoner à Health Links - Info Santé (204 788-8200 ou 1 888 315-9257).
  • Dans les situations où un rendez-vous est requis, les clients doivent être évalués par téléphone avant la prise du rendez-vous et, de nouveau, à leur arrivée.
  • Insister sur le fait que les employés doivent rester à la maison s’ils présentent des symptômes de la COVID-19 (comme de la toux, de la fièvre, des écoulements nasaux, des maux de gorge ou des difficultés à respirer).
  • Les employeurs peuvent trouver l’information pour aider les employés qui présentent des symptômes au : www.gov.mb.ca/asset_library/en/coronavirus/workplace_responsibilities.fr.pdf.
  • Encourager les employés et les bénévoles à se tenir au courant de la situation liée à la COVID-19 en se rendant régulièrement au manitoba.ca/covid19/index.fr.html.
  • Rassurer les employés et les bénévoles que les responsables de la santé publique procéderont à une enquête de santé publique dans l’éventualité où un employé ou un bénévole recevrait un diagnostic de COVID-19 alors qu’il se trouvait au travail pendant la période de contagion. Si des mesures additionnelles doivent être prises dans le lieu de travail, les responsables de la santé publique communiqueront directement avec le lieu de travail et fourniront des conseils.
  • Ne pas déterminer les risques de COVID-19 en fonction de la race ou du pays d’origine d’une personne, et s’assurer de maintenir la confidentialité si un employé reçoit la confirmation qu’il est atteint de la COVID-19.
  • Aviser les employés et les bénévoles des mesures qui sont prises afin de réduire le risque de transmission d’infection, et de l’importance de leur rôle dans l’application de ces mesures. Afficher cette information à des endroits où les employés et les bénévoles peuvent la consulter.

Des affiches doivent être apposées à plusieurs endroits, fournissant aux employés, aux bénévoles et aux clients de l’information sur l’application appropriée de l’hygiène des mains, de l’étiquette respiratoire, du dépistage et de l’éloignement physique.

Plusieurs ressources imprimables, y compris des affiches et des feuilles de renseignements, se trouvent en ligne au www.manitoba.ca/covid19/resources/index.fr.html et au sharedhealthmb.ca/covid19/providers/posters.