COVID-19 Vaccine
 

Foire aux questions


La réponse courte est oui.

Comme il le fait pour tous les vaccins, Santé Canada s’assurera de l’innocuité et de l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 qui seront administrés partout au pays. Un vaccin doit avoir franchi avec succès toutes les étapes de ce processus d’approbation.

Il est possible que le Manitoba reçoive des vaccins de différents fabricants. Si tel est le cas, chaque vaccin devra suivre le même processus d’approbation. Comme ces vaccins contre la COVID-19 sont nouveaux, leurs effets indésirables feront l’objet d’un suivi plus rigoureux.

En savoir plus:

COVID-19 : Comment les vaccins sont créés (gouvernement du Canada)
COVID-19 : Comment les vaccins sont créés (vidéo description) (gouvernement du Canada)
Sécurité des vaccins (gouvernement du Manitoba)


Tous les vaccins dont l’utilisation est approuvée au Canada sont contrôlés à des fins de sécurité et d’efficacité. L’Agence de la santé publique du Canada recueille les rapports individuels sur les personnes qui ont eu des effets secondaires légers ou graves après l’administration du vaccin. C’est ce qu’on appelle des « manifestations cliniques inhabituelles ».

Ces données servent à détecter les tendances pouvant indiquer un risque sur le plan de l’innocuité du vaccin. Elles sont utilisées pour élaborer des lignes directrices afin que les personnes aient accès au vaccin de façon sécuritaire.


Non. Le gouvernement du Manitoba prend en charge tous les coûts du vaccin contre la COVID-19. Veuillez apporter à votre rendez-vous votre carte de santé du Manitoba ou une autre pièce d’identité délivrée par le gouvernement.


Les critères d’admissibilité pour la vaccination contre la COVID-19 ont été établis à la lumière des Orientations sur l’administration prioritaire des premières doses du vaccin contre la COVID-19 (mises à jour le 23 décembre 2020) du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI). De plus, lorsqu’ils ont déterminé ces critères, les responsables du Manitoba ont tenu compte de facteurs logistiques tels que les exigences uniques en matière d’entreposage et de manutention du premier vaccin reçu.


Selon le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), le vaccin contre la COVID-19 ne devrait pas être administré à certains groupes tant que nous ne disposerons pas de plus de données au sujet de la sécurité de ce vaccin pour ces personnes. Font partie de ces groupes :

  • les personnes dont le système immunitaire est affaibli en raison d’une maladie, d’un traitement ou d’une maladie auto-immune;
  • les femmes enceintes ou qui allaitent.

Il est néanmoins possible de procéder à une évaluation des risques pour déterminer si les avantages du vaccin l’emportent sur les risques potentiels. Dans de tels cas, il est possible d’offrir le vaccin contre la COVID-19 à un membre d’un de ces groupes si la personne fournit son consentement éclairé après avoir été informée du caractère limité des données dont nous disposons au sujet de la sécurité du vaccin pour son groupe de population.

Pour l’instant, aucune évaluation individuelle des risques n’est effectuée dans les cliniques de vaccination contre la COVID-19 désignées. Nous travaillons actuellement à l’élaboration de processus pour la tenue de telles évaluations. De plus amples renseignements seront publiés dans le présent site Web dès qu’ils seront disponibles.


De nouveaux rendez-vous seront offerts lorsque de nouveaux stocks de vaccins seront reçus au Manitoba. Nous vous invitons à revenir consulter la page Cliniques de vaccination pour prendre connaissance des dernières nouvelles concernant les cliniques de vaccination et la disponibilité des vaccins.


Pour l’instant, les stocks de vaccins sont limités au Canada et dans le monde. Ces stocks devraient augmenter à mesure qu’un plus grand nombre de vaccins seront mis au point, approuvés et distribués. Les critères d’admissibilité au vaccin contre la COVID-19 seront alors mis à jour en conséquence.


Le gouvernement du Canada a signé sept accords d’achat anticipés avec des sociétés pharmaceutiques qui en sont à différentes phases de la mise au point d’un vaccin contre la COVID-19. Certaines de ces sociétés en sont aux premières phases de développement des vaccins, où elles évaluent principalement leur innocuité. D’autres en sont rendues à la dernière phase, où elles doivent démontrer l’efficacité des vaccins mis au point. Si les résultats obtenus à l’issue de cette phase sont positifs, le fabricant peut demander à Santé Canada d’approuver le vaccin et d’autoriser sa mise en marché.

Santé Canada n’approuvera l’utilisation d’un vaccin dans la population que s’il existe suffisamment de données démontrant son innocuité et son efficacité. Le vaccin de Pfizer-BioNTech a été le premier vaccin à être approuvé au Canada.
En savoir plus

Réglementation des vaccins à usage humain au Canada (gouvernement du Canada)


Comme c’est le cas avec n’importe quel vaccin, il est possible qu’il y ait des effets secondaires. Ces effets se produisent lorsque votre système immunitaire commence à lutter. Ils se manifestent de nombreuses différentes façons, par exemple, sensibilité au point d’injection, fièvre peu élevée, douleurs articulaires, maux de tête ou léthargie. Toutefois, aucun de ces symptômes ne devrait durer plus d’une semaine ou entraîner une fièvre élevée. Si une telle situation se produit, communiquez avec votre fournisseur de soins de santé primaire.

Un effet secondaire plus important pourrait être une réaction allergique grave, ce qui s’appelle aussi une anaphylaxie. Cette réaction est plus courante chez les personnes déjà sensibles à des éléments présents dans le vaccin.

Si vous êtes inquiet concernant les allergies ou les effets secondaires, communiquez avec votre fournisseur de soins de santé primaire ou avec Health Links - Info Santé.


Vous l’êtes peut-être, mais il est trop tôt pour le savoir. Des études se penchent actuellement sur le succès à long terme du vaccin. Vous devriez tout de même obtenir votre deuxième dose comme prévu. Vous devriez aussi continuer de rester à la maison si vous êtes malade, de pratiquer l’éloignement physique, de porter un masque, de vous laver les mains et d’avoir une bonne hygiène respiratoire et des mains.


Vous devriez continuer de limiter vos déplacements autant que possible. La COVID-19 pourrait encore se propager aux autres, même si vous avez été vacciné et que vous n’êtes pas malade. Le port du masque peut réduire ce risque.

Vous devriez aussi continuer de rester à la maison si vous êtes malade, de pratiquer l’éloignement physique, de vous laver les mains et d’avoir une bonne hygiène respiratoire et des mains.


Vous devriez continuer de porter un masque. La COVID-19 pourrait encore se propager aux autres, même si vous avez été vacciné et que vous n’êtes pas malade. Le port du masque peut réduire ce risque.

Vous devriez aussi continuer de rester à la maison si vous êtes malade, de pratiquer l’éloignement physique, de vous laver les mains et d’avoir une bonne hygiène respiratoire et des mains.


Oui. La COVID-19 pourrait encore se propager aux autres, même si vous avez été vacciné et que vous n’êtes pas malade. L’isolement peut réduire ce risque.

Vous devriez aussi continuer de rester à la maison si vous êtes malade, de pratiquer l’éloignement physique, de porter un masque, de vous laver les mains et d’avoir une bonne hygiène respiratoire et des mains.


Il n’y a pas de réponse simple à cette question. Cela dépendra de nombreux facteurs, notamment le nombre de personnes vaccinées, le délai avant que les gens se fassent vacciner et la durée de l’efficacité du vaccin.

Vous devriez continuer de rester à la maison si vous êtes malade, de pratiquer l’éloignement physique, de porter un masque, de vous laver les mains et d’avoir une bonne hygiène respiratoire et des mains.


Des études se penchent actuellement sur le succès à long terme du vaccin. Les résultats de ces études aideront les fournisseurs de soins de santé à déterminer si des injections de rappel seront nécessaires.


À ce jour, il n’existe pas de données concernant l’innocuité ou l’efficacité du vaccin contre la COVID-19 chez les personnes enceintes ou qui allaitent. La raison pour cela est que ces personnes n’ont pas participé aux essais cliniques. Actuellement, on recommande que les personnes enceintes ou qui allaitent ne reçoivent pas le vaccin contre la COVID-19. Pour en savoir plus, consultez la feuille de renseignements sur les vaccins contre la COVID-19.


À l’heure actuelle, l’utilisation d’aucun vaccin n’est approuvée pour les enfants de moins de 16 ans au Canada. La raison pour cela est que les essais cliniques des vaccins étaient axés sur les adultes. Lorsque de l’information additionnelle sera disponible et que l’utilisation des vaccins sera approuvée chez les enfants, cette situation changera.


En ce moment, la quantité de vaccins à utiliser au Canada est limitée. Cela signifie que les gouvernements doivent prendre des décisions quant à l’ordre de priorité de la vaccination. En procédant ainsi, nous pouvons protéger les populations à haut risque et les personnes qui assurent le fonctionnement de notre système de soins de santé. Lorsque le nombre de vaccins sera suffisant, la campagne de vaccination sera élargie. Consultez la page Critères d’admissibilité actuels pour connaître l’information la plus à jour.


En ce moment, la quantité de vaccins à utiliser au Canada est limitée. Nous avons déterminé des groupes prioritaires pour la vaccination, mais nous n’avons pas suffisamment de vaccins pour tous les immuniser en même temps. À mesure que nous recevrons de nouvelles quantités, nous ajouterons d’autres groupes prioritaires. Lorsque le nombre de vaccins sera suffisant, la campagne de vaccination sera élargie. Consultez la page Critères d’admissibilité actuels pour connaître l’information la plus à jour.


Le virus se propage possiblement dans l’air, mais le risque de contracter la COVID-19 est plus élevé en cas de contact étroit (moins de deux mètres/six pieds) et prolongé (plus de 10 ou 15 minutes) avec une personne malade. C’est pourquoi en ce moment nous avons accordé la priorité de vaccination aux personnes qui fournissent des soins directs aux patients.


La vaccination pourra nous aider à prévenir la COVID-19, à protéger la santé de notre population et à limiter la pression exercée sur notre système de santé. Même lorsqu’un vaccin sera disponible, tous les Manitobains devront continuer d’observer les gestes de base, comme rester à la maison lorsqu’ils sont malades, se laver les mains et porter un masque.

En savoir plus

Préparation et prévention (gouvernement du Manitoba)