Foire aux questions sur les vaccins


Qu’est-ce qu’un vaccin?

La vaccination peut aussi être désignée par les mots immunisation, vaccin ou injection. Les vaccins aident le système immunitaire à reconnaître et à combattre les bactéries et les virus qui peuvent causer des maladies. L’immunisation d’une personne signifie lui administrer un vaccin afin qu’elle devienne immunisée contre une maladie grâce à la vaccination. Les termes vaccination et immunisation sont souvent utilisés indistinctement. Certains vaccins fournissent une protection contre plus d’une maladie. Ces vaccins sont appelés « vaccins combinés ». Grâce aux vaccins combinés, on peut recevoir moins de piqûres.

^ ci-haut


Pourquoi les vaccins sont-ils si importants?

La vaccination a sauvé plus de vies que toute autre intervention médicale au cours des 50 dernières années au Canada. La diminution radicale des maladies évitables par la vaccination témoigne du succès de l’immunisation. La poliomyélite, infection au poliovirus qui peut atteindre la moelle épinière ou le cerveau et provoquer une paralysie permanente ou la mort, en est un exemple flagrant. En 1950, avant que l’on dispose du premier vaccin contre la polio, environ 1 500 cas étaient rapportés chaque année au Canada. Aujourd’hui, la poliomyélite a pratiquement été éradiquée au pays et dans de nombreuses régions du monde.

^ ci-haut


Où puis-je me faire vacciner ou faire vacciner mon enfant?

Les médecins, les infirmières de la santé publique, les pharmaciens, les auxiliaires médicaux, les infirmières et les infirmières praticiennes administrent des vaccins dans les bureaux de la santé publique, les postes de soins infirmiers, les cabinets de médecin, les pharmacies, les cliniques express et les centres d’accès. Chaque automne, les cliniques de vaccination contre la grippe saisonnière offrent leurs services dans l’ensemble de la province. Afin de connaître le meilleur moment et le meilleur endroit pour recevoir vos vaccins et de vérifier la disponibilité des vaccins, communiquez avec votre fournisseur de services de vaccination (vaccinateur).

Les infirmières de la santé publique fournissent régulièrement des vaccins antiméningococcique, des vaccins contre l’hépatite B, des vaccins contre le virus du papillome humain ainsi que des vaccins dcaT (vaccin antidiphtérique, antitétanique et anticoquelucheux) dans les écoles de l’ensemble du Manitoba. Si votre enfant rate l’occasion d’être immunisé à l’école, veuillez en discuter avec votre vaccinateur.

Les pharmaciens sont autorisés à administrer des vaccins aux personnes âgées de sept ans et plus (les médecins, les infirmières de la santé publique, les auxiliaires médicaux, les infirmières et les infirmières praticiennes peuvent administrer des vaccins aux personnes de tous âges). Les pharmaciens peuvent fournir les cinq vaccins subventionnés par la Province suivants : vaccin antidiphtérique, antitétanique et anticoquelucheux acellulaire (dcaT); vaccin contre la grippe saisonnière; vaccin antipneumococcique polysaccharidique (Pneu-P-23); vaccin contre le virus du papillome humain (VPH); vaccin antidiphtérique et antitétanique (dT). Les pharmaciens peuvent aussi fournir les vaccins qui ne sont pas couverts par le programme d’immunisation public du Manitoba, comme les vaccins pour les voyages, la santé professionnelle ou les études.

^ ci-haut


Les vaccins sont-ils sûrs et efficaces?

Les vaccins se sont révélés très sûrs. Toutefois, comme pour tout autre médicament, des effets secondaires peuvent se produire. Avant qu’un vaccin soit rendu disponible pour la population, il fait l’objet de tests rigoureux concernant sa sécurité et son efficacité. Même après qu’un vaccin est offert au grand public, les responsables de la santé publique au Manitoba et dans l’ensemble du Canada surveillent continuellement les événements indésirables qui peuvent survenir à la suite de l’immunisation. Si un lien est établi entre un événement indésirable potentiel et un vaccin, les responsables de la santé publique prennent les mesures appropriées, entre autres déterminer si la recommandation d’utiliser le vaccin devrait être modifiée.

Aucun vaccin n’est efficace à 100 %, mais tous les vaccins offrent une protection contre les maladies et les complications graves qu’elles peuvent entraîner, y compris la mort.

Discutez avec votre vaccinateur au sujet de toute préoccupation que vous pourriez avoir concernant les vaccins.

Pour en savoir plus, visiter le site suivant :

^ ci-haut


Comment les vaccins sont-ils administrés?

La plupart des vaccins sont injectés dans le muscle de la cuisse chez les nourrissons ou dans le haut du bras chez les enfants plus âgés et les adultes. Cependant, certains vaccins sont injectés sous la peau plutôt que dans un muscle. Des vaccins peuvent aussi être administrés par la bouche (vaccins oraux) ou être vaporisés dans le nez à l’aide d’un aérosol.

^ ci-haut


Combien de doses sont requises?

Le nombre de doses requises pour une personne dépend de l’âge auquel l’immunisation commence, du type de vaccin administré, du risque d’exposition aux maladies contre lesquelles le vaccin offre une protection et de la raison qui motive l’immunisation (p. ex., injections de rappel pour les enfants de 4 à 6 ans). Certains vaccins ne requièrent qu’une seule injection tandis que d’autres nécessitent une série d’injections. Lorsque plusieurs injections de suite sont nécessaires, elles sont faites généralement à des endroits différents (p. ex., une sur chaque jambe ou une sur chaque bras). Ce ne sont pas tous les vaccins qui offrent une immunité à vie. Par conséquent, des doses additionnelles de vaccin, communément appelées « injection de rappel », sont offertes plus tard.

^ ci-haut


Pourquoi administrer plus d’un vaccin à la fois?

Les études actuelles montrent que les risques d’effets secondaires ne sont pas plus élevés lorsque les enfants reçoivent plus d’un vaccin à la fois. En fait, le système immunitaire de l’enfant, qui lutte contre les infections et protège l’organisme, est exposé à des milliers de germes chaque jour et est capable d’y réagir, même avant la naissance. Donner plus d’un vaccin à la fois permet non seulement de réduire le risque de maladie chez l’enfant : cela peut aussi aider à protéger les membres de sa famille et de la collectivité contre des maladies graves.

Il est important que chacun reçoive ses immunisations à temps et conformément au calendrier manitobain de vaccination systématique. Cela est particulièrement vrai pour les enfants, y compris les enfants en bas âge, étant donné que les maladies peuvent être beaucoup plus graves chez les jeunes enfants.

^ ci-haut


Combien de temps faut-il pour que l’immunisation prenne effet?

La protection offerte par les vaccins n’est pas immédiate. Il faut compter environ 14 jours à la suite de la vaccination pour que le vaccin commence à fonctionner.

^ ci-haut


Pendant combien de temps les vaccins offrent-ils une protection?

Certains vaccins offrent une protection pour la vie tandis que d’autres doivent être administrés plus fréquemment pour protéger contre les souches de la maladie en circulation (p. ex., grippe saisonnière) ou pour renforcer l’immunité (p. ex., tétanos et diphtérie).

^ ci-haut


Qui peut se faire vacciner gratuitement?

Santé, Aînés et Vie active Manitoba fournit des vaccins subventionnés par la Province aux résidents du Manitoba qui sont inscrits auprès du ministère, conformément aux critères d’admissibilité aux vaccins du programme public de vaccination. Les vaccins subventionnés par la Province sont offerts gratuitement selon certaines indications d’âge, en fonction de troubles médicaux à risque élevé et d’autres facteurs de risques d’infection.

^ ci-haut


Comment les vaccins subventionnés par la Province sont-ils approuvés au Manitoba?

Santé, Aînés et Vie active Manitoba mène un examen complet de l’épidémiologie provinciale, de la vaccinovigilance, de l’efficacité et du rapport coût-efficacité et analyse l’effet global d’un vaccin sur une maladie au Manitoba. Les pratiques exemplaires et les renseignements fondés sur les données probantes sont recueillis en consultant la recherche actuelle, les autres provinces et territoires ainsi que les experts provinciaux et nationaux représentés au Comité consultatif manitobain sur la vaccination et au Comité consultatif national de l’immunisation. Toutes ces sources d’éléments probants, soupesées avec d’autres initiatives ministérielles, sont prises en compte dans l’élaboration de recommandations visant l’inclusion de nouveaux vaccins ou l’utilisation élargie de vaccins, dans le cadre du programme d’immunisation public du Manitoba.

^ ci-haut


Comment les parents peuvent-ils préparer leur enfant à se faire vacciner?

La douleur et la peur liées aux piqûres sont généralement modérées et vite oubliées. Bien qu’il n’existe aucune technique particulière pour réduire la douleur et la peur, les activités suivantes peuvent aider :

Pour les enfants en bas âge (jusqu’à deux ans) :

  • Enveloppez votre bébé dans sa couverture ou tenez-le dans vos bras, et exposez la jambe ou le bras qui doit recevoir la piqûre.
  • Laissez votre bébé téter sa suce (s’il en a une).
  • Donnez-lui le sein ou offrez-lui un biberon d’eau sucrée (sucrose).
  • Utilisez une marionnette ou une clochette pour le distraire.

Pour les enfants d’âge préscolaire :

Avant (Ne commencez pas à discuter du vaccin trop longtemps à l’avance, car cela pourrait accroître l’anxiété de certains enfants) :

  • Expliquez ce qui va se passer lors de la visite médicale et ce que l’enfant pourrait ressentir. (SUGGESTION : Rappelez à votre enfant comment il a réagi par le passé lorsqu’il s’est fait mal en tombant de bicyclette ou lorsqu’il a été piqué par une abeille.)
  • Soyez honnête à propos de tout ce qui va se passer avant, pendant et après la vaccination. (« Cela va faire un peu mal, mais pas longtemps. »)
  • Lisez à votre enfant un livre qui explique comment se passe la vaccination ou regardez une vidéo à ce sujet avec lui.
  • Laissez votre enfant s’entraîner à administrer un vaccin. (SUGGESTION : Suggérez-lui de vacciner une poupée ou un toutou à l’aide d’un objet qui ressemble à une seringue, comme une paille.)
  • Reconnaissez les sentiments de l’enfant et autorisez-le à pleurer. Vous pouvez par exemple dire à votre enfant : « Je parie que tu préférerais ne pas recevoir de vaccin aujourd’hui » ou encore « Ce ne serait pas génial si on pouvait mettre les vaccins dans de la crème glacée? »
  • Si vous avez plus d’un enfant à faire vacciner, faites passer l’enfant le plus anxieux (en général, le plus âgé) en premier.
  • Ne menacez pas l’enfant, sinon, il pourrait croire que les piqûres sont des punitions.
  • Ne faites pas de chantage à votre enfant en lui promettant une récompense, encouragez-le plutôt à faire des efforts.

Pendant

  • Utilisez des techniques de distraction (p. ex., faites des bulles de savon pour faire s’envoler la douleur, utilisez des sifflets de fête pour faire du bruit, faites rire l’enfant à l’aide d’un jouet ou d’un film amusant).
  • Permettez à l’enfant de faire des choix (p. ex., laissez l’enfant choisir le bras où il va recevoir le vaccin ou laissez-le prendre l’un de ses jouets favoris).

Après

  • Félicitez l’enfant. (« Beau travail! Je savais que tu pouvais le faire. »)
  • Restez à la clinique après la vaccination et observez l’enfant pendant 15 minutes. Cela est important au cas où l’enfant se sentirait mal, s’évanouirait ou – dans de rares cas – aurait une réaction allergique au vaccin.
  • Certains médecins recommandent aux parents de donner à leur enfant de l’acétaminophène (TylenolMD ou TempraMD) ou de l’ibuprofène (AdvilMD ou MotrinMD) contre la fièvre. Il ne faut jamais donner d’acide acétylsalicylique (AAS ou aspirineMD) à un enfant. Une compresse froide et humide appliquée à l’endroit de l’injection peut aussi soulager la douleur lorsqu’elle n’est pas trop forte.

^ ci-haut


Quels sont les effets secondaires possibles des vaccins?

Les vaccins peuvent causer des effets secondaires qui peuvent durer quelques jours. Ceux-ci comprennent une rougeur, une enflure et une douleur à l’endroit où le vaccin a été injecté, un mal de tête, des frissons, une fièvre pouvant atteindre 38 °C, la somnolence, la mauvaise humeur, un mal de ventre et des vomissements (surtout chez les jeunes enfants). Les effets secondaires plus ou moins graves devraient être signalés à votre vaccinateur.

Les réactions aux vaccins sont enregistrées et surveillées au Manitoba et dans tout le Canada. Les vaccins permettent de sauver des vies en offrant une protection contre des maladies graves. Les avantages des vaccins l’emportent largement sur les risques potentiels de la vaccination.

^ ci-haut


Pourquoi recommander des vaccins s’ils ont des effets secondaires?

Tous les vaccins peuvent entraîner des effets secondaires. En général, ils sont très bénins : douleur au point d’injection, mal de tête et fièvre légère sont des exemples d’effets secondaires courants des vaccins. Des effets secondaires graves sont aussi possibles, y compris des réactions allergiques aiguës. Toutefois, les effets secondaires graves sont extrêmement rares. Lorsque vous réfléchissez aux effets secondaires possibles, il est important de le faire en contexte et de garder à l’esprit que le choix de ne pas se faire vacciner entraîne aussi de graves risques. Les vaccins protègent contre des maladies pouvant entraîner la mort; l’évitement de la vaccination entraîne le risque d’attraper des maladies évitables et de les transmettre à d’autres personnes.

^ ci-haut


Qui ne devrait pas se faire vacciner?

Rares sont les personnes qui ne peuvent pas recevoir de vaccin. Consultez votre vaccinateur pour savoir si vous devriez recevoir un vaccin. Chaque situation sera évaluée et une décision sera prise concernant le moment de l’administration du vaccin, que ce soit lors de la consultation, à une date ultérieure ou jamais.

^ ci-haut


Quels renseignements me faut-il avant de voyager, et quels vaccins sont requis?

Si vous vous préparez à voyager, parlez à votre vaccinateur ou présentez-vous à la clinique santé-voyage de votre région au moins six semaines avant la date de votre départ pour savoir quels vaccins sont recommandés. Santé, Aînés et Vie active Manitoba ne contribue pas au paiement des vaccins recommandés pour les voyages.

Pour plus de renseignements sur les vaccins pour les voyages, les conseils aux voyageurs et les avertissements, consultez le site suivant :

^ ci-haut


Les vaccins sont-ils obligatoires au Manitoba?

Non, l’immunisation est volontaire au Manitoba. Mais, n’oubliez pas que les vaccins peuvent vous protéger, vous et votre enfant, contre des maladies et ainsi que d’autres personnes qui ne peuvent pas se faire immuniser en raison de certains troubles médicaux. Si vous voulez obtenir plus de renseignements sur l’immunisation et les raisons pour lesquelles elle est importante, veuillez communiquer avec votre médecin ou une infirmière de la santé publique.

^ ci-haut


Où puis-je trouver ma fiche d’immunisation ou celle de mon enfant?

Veillez à ce que votre vaccinateur mette à jour votre fiche d’immunisation ou celle de vos enfants après l’administration d’un vaccin. Gardez la fiche en lieu sûr.

Vos immunisations ou celles de vos enfants seront inscrites dans le registre d’immunisation du Manitoba. Ce registre :

  • permet au fournisseur de soins de santé de savoir quels vaccins votre enfant ou vous-même avez reçus ou avez besoin de recevoir;
  • peut servir à produire des fiches d’immunisation, ainsi qu’à vous avertir ou à avertir votre fournisseur de soins de santé si vous avez manqué une immunisation;
  • permet au ministère de la Santé, des Aînés et de la Vie active et aux responsables de la santé publique de surveiller l’efficacité des vaccins pour prévenir des maladies.

Si vous avez besoin de renseignements sur les immunisations que vous ou vos enfants avez reçues, veuillez communiquer avec votre vaccinateur.

La Loi sur les renseignements médicaux personnels protège vos renseignements et ceux de vos enfants. Vous pouvez demander à ce que vos renseignements médicaux personnels, ainsi que ceux de vos enfants, ne soient pas visibles pour les fournisseurs de soins de santé. Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le bureau de la santé publique de votre région.

^ ci-haut


Sources de renseignements sur l’immunisation recommandées

Sources de renseignements sur l’immunisation recommandées :

Offertes au bureau de votre vaccinateur :

En vente dans les librairies :

Sur Internet :

^ ci-haut

Veuillez communiquer avec votre médecin ou votre infirmière de la santé publique. Vous pouvez également téléphoner à Health Links – Info Santé au 204-788-8200 (à Winnipeg)
ou sans frais au 1-888-315-9257 (de l’extérieur de Winnipeg).