Condition féminine




Journée internationale de la femme
Le 8 mars 2021









En décembre 2020, le Comité ministériel de lutte contre la violence fondée sur le sexe a publié le Cadre du Manitoba visant à lutter contre la violence fondée sur le sexe (PDF). Ce cadre s’appuie sur l’engagement et les initiatives du gouvernement du Manitoba en matière de lutte contre la violence fondée sur le sexe, et décrit comment notre gouvernement s’organise pour s’attaquer à ce problème grave à court terme.

La lutte contre la violence fondée sur le sexe n’est pas la responsabilité d’un seul ministère ou organisme; elle requiert une approche pangouvernementale mise en œuvre en partenariat avec d’autres administrations publiques et la collectivité. Le Comité ministériel de lutte contre la violence fondée sur le sexe a été formé en décembre 2018 pour assurer la collaboration entre le gouvernement et la collectivité dans les efforts d’éliminer la violence fondée sur le sexe.

Le Manitoba présente l’un des taux les plus élevés de violence fondée sur le sexe, et les répercussions de cette violence sont vastes et profondes. La violence a des répercussions à court et à long terme sur la santé physique, psychologique et mentale des victimes, sur leurs relations, sur leur capacité de travailler ou de poursuivre leurs études, elle peut entraîner la pauvreté ou l’itinérance et avoir des répercussions sur l’entourage.

Ce cadre est fondé sur des recherches, des recommandations et des principes indiqués dans plusieurs rapports, ainsi que sur les commentaires et les conseils des intervenants communautaires, notamment sur les résultats d’un processus de participation des intervenants qui s’est déroulé en octobre 2020. Le cadre reflète directement les recommandations issues de ces activités de participation.

Veuillez consulter le rapport Approche et priorités de la lutte contre la violence fondée sur le sexe : que nous avons entendu (PDF) pour obtenir un résumé des activités de participation d’octobre 2020.

Le document énonce les principales priorités organisées autour des thèmes de la prévention, du soutien et de l’intervention et constitue un point de départ pour les travaux et les discussions sur ce problème complexe aux multiples facettes. Au fil des travaux, des discussions et des activités de participation, les besoins émergents continueront d’être cernés, et nous nous engageons à maintenir un dialogue permanent avec les personnes touchées par la violence fondée sur le sexe. Les activités évolueront et s’adapteront à mesure que nous avancerons dans nos travaux et que nous continuerons à apprendre grâce à l’expertise des intervenants et des partenaires communautaires.