Qui devrait éviter de consommer du cannabis?

Étant donné que le cannabis peut présenter de nombreux risques pour la santé, Santé Canada recommande aux personnes suivantes d’éviter d’en consommer :

Les jeunes

Le cerveau continue de se développer jusqu’à 25 ans, ce qui rend les jeunes plus vulnérables aux effets du cannabis sur la santé par rapport à la majorité des adultes. L’utilisation du cannabis au début de l’adolescence risque d’altérer la structure du cerveau pendant qu’il se développe. Une utilisation quotidienne ou presque quotidienne semble aussi avoir sur les jeunes des effets différents de ceux sur les adultes, par exemple, des problèmes durables sur les plans de la durée d’attention, de la mémoire et d’autres fonctions mentales.

Bien que le risque de devenir dépendant au cannabis soit relativement faible (approximativement 9 % des utilisateurs, ou un consommateur sur onze), iI est beaucoup plus élevé lorsque la consommation débute à un jeune âge ou au début de l’adolescence (approximativement 17 % des jeunes utilisateurs, ou un consommateur sur six). L’usage précoce de cannabis peut aussi augmenter le risque de présenter des symptômes psychotiques ou de développer une schizophrénie.

Les femmes enceintes ou les femmes qui allaitent

L’utilisation du cannabis durant la grossesse pourrait être nocive tant pour la mère que pour le bébé. Les femmes qui consomment des quantités importantes de cannabis, en particulier celles qui le mélangent avec du tabac, courent un plus grand risque d’avoir un bébé prématuré. Le bébé est aussi susceptible d’avoir un plus faible poids à la naissance, une moindre vivacité d’esprit et une croissance plus lente.

Les THC passent dans le lait maternel et sont ensuite transférés au cerveau et aux cellules graisseuses du bébé où elles peuvent demeurer pendant des semaines. L’usage du cannabis par la mère a été lié à un éventail d’effets sur son bébé, notamment des troubles du sommeil et, plus tard, une mauvaise performance scolaire. Allaiter est toujours le meilleur choix pour le bébé, il est donc recommandé d’arrêter de consommer du cannabis durant la grossesse et l’allaitement.

Pour en savoir plus, veuillez consulter les liens suivants : https://resources.beststart.org/fr/product/a30f-risques-du-cannabis-livret/

Les hommes qui veulent devenir pères

Il a été démontré que le cannabis provoque une réduction du nombre, de la concentration et de la motilité des spermatozoïdes. Le cannabis peut aussi entraîner une augmentation de morphologie anormale des spermatozoïdes. Du fait de tels effets, une grossesse peut devenir plus difficile pour des couples faisant usage du cannabis.

Les personnes ayant des antécédents personnels ou familiaux de psychose, de schizophrénie ou de désordre bipolaire

Des études scientifiques ont examiné le rapport entre l’utilisation de cannabis et la psychose. La psychose est un trouble mental grave qui altère la perception de la réalité d’une personne par des hallucinations ou des idées délirantes. Ces études ont révélé qu’une grande consommation de cannabis, en particulier s’il y a des antécédents familiaux de maladie mentale, peut déclencher une réaction psychotique et qu’un usage régulier peut augmenter le risque que certaines personnes connaissent des épisodes psychotiques de plus longue durée. Il n’existe pas de preuve selon laquelle le cannabis cause directement la schizophrénie, cependant les personnes qui consomment à un jeune âge ou des quantités importantes (tous les jours ou presque pendant des mois ou des années) courent un risque plus élevé de développer cette maladie.

Les personnes ayant des antécédents personnels ou familiaux de dépression

Le cannabis peut aussi aggraver les symptômes de dépression. Si vous souffrez de dépression, il est recommandé d’en parler avec votre fournisseur de soins de santé qui peut vous offrir d’autres moyens pour améliorer votre santé mentale.

Les personnes ayant une grave maladie du foie, des reins, du cœur ou des poumons

L’usage fréquent du cannabis peut avoir des effets négatifs sur divers organes du corps. Si vous avez l’une de ces maladies, il est important que vous en parliez avec votre fournisseur de soins de santé avant d’utiliser du cannabis.

Les personnes qui prennent d’autres médicaments

Le cannabis peut interagir avec plusieurs médicaments. Si vous utilisez du cannabis, ou pensez en utiliser, assurez-vous d’en parler avec votre fournisseur de soins de santé et de discuter des médicaments sur ordonnance ou en vente libre et des produits à base d’herbes médicinales que vous prenez à l’heure actuelle.

C'est particulièrement pertinent pour tout produit qui ralentit le système nerveux central, ce qui provoque de la somnolence. Cela peut comprendre les somnifères, les tranquillisants, certains médicaments contre la douleur, certains médicaments pour les allergies ou le rhume, ou les médicaments pour les crises d’épilepsie.

D’autres produits peuvent interagir avec le cannabis : les antirétroviraux utilisés pour le traitement du VIH/sida, certains antidépresseurs, les inhibiteurs de sécrétion d’acide gastrique, certains antibiotiques et antifongiques, certains médicaments pour le cœur et le millepertuis.1


1 Santé Canada. Renseignements pour le consommateur — Cannabis (marihuana, marijuana).